Qu’est-ce que le livre d’artiste ?

Qu’est ce que la biennale ?

Pour la tradition européenne, le livre comme « objet » artistique prend sa source au Moyen Âge : les livres manuscrits de l’époque sont ornés d’enluminures. Le travail d’artiste valorise le texte, et propose un chemin parallèle de la lecture.

Mais pour l’esprit occidental il y a l’opposition et même conflit entre ce qui est écrit et ce qui est dessiné. Chaque fois que le texte est accompagné par une image, il y a une rupture immédiate de perception pour le lecteur. Avec les procédés typographiques cette opposition se développe progressivement : le travail d’artiste devient plutôt secondaire, décoratif en rapport au texte.

Mais à la fin du XIXème siècle, grâce à Stéphane Mallarmé, Edouard Manet et d'autres artistes de l'époque le livre devient un instrument d'alliance entre les deux formes d'expression puisqu'illustré par des peintres, il concilie alors textes et œuvres d'art.

Le XXème siècle est l’âge d’or du dialogue entre les artistes et les poètes. Le genre de « livre d'artiste » permet la rencontre de deux expressions complémentaires : peinture et poésie au sein d'un même espace.

Dans les années 1960-1980 il devient le terrain privilégié d’étude des avant-gardes, il permet ainsi de rompre avec la tradition. Le livre d’artiste est aujourd’hui un lieu important d’expérimentation et de recherche de l’art contemporain, support du travail plastique.

Enfin, le livre d'artiste s'adresse à un vaste public, des plus jeunes aux plus âgés, des non-connaisseurs aux collectionneurs.